Toxicologie des animaux de compagnie
L'avocat
Présentation

L'avocat est le fruit de l'avocatier (Persea americana), un arbre de la famille des Lauraceae. Originaire du Mexique, où il était déjà consommé par les Mésoaméricains il y a 8 000 ans, il est importé en Europe par les Espagnols au XVIIe siècle, il a fallu trois cents ans pour qu'il trouve place dans la gastronomie française. En Europe, il était considéré comme un produit de luxe, mais en Amérique, où il était extrêmement courant, on le qualifiait souvent de « beurre du pauvre ». Aujourd'hui, les avocats que l'on trouve sur les étals de France proviennent principalement des Antilles, d'Afrique, d'Australie, d'Israël et d'Espagne, mais aussi de Corse où l'on recense plusieurs plantations d'avocatiers. Il existe plus d'une dizaine de variétés d'avocats couramment commercialisées, dont la Fuerte, à la forme d'une poire de peau fine et brillante, et la Hass, à la peau noire et rugueuse, qui sont les plus consommées en France.

Image de la plante

Espèces concernées
L’intoxication à l’avocat concerne les chats, chiens, bovins, caprins, lapins, rats, oiseaux, poissons, et les chevaux.
Circonstances de l'intoxication
Elle fait suite au mâchonnement et/ou à l’ingestion de feuilles d’avocatier, du fruit ou même de son noyau. Le simple fait que les feuilles d’un avocatier tombent dans un bocal suffit à provoquer la mort des poissons se trouvant à l’intérieur.
Toxicité
Aucune dose toxique n’a été établie à l’heure actuelle concernant l’avocat, cependant la mort peut survenir en cas d’ingestion massive d’une quelconque partie de la plante.
Mécanisme de toxicité
Le composé toxique de l’avocat a été identifié lors de travaux en 1995 : il s’agit d’un acide gras dérivé, la persine. Son mécanisme d’action n’est pas encore connu mais elle provoque la nécrose de l’épithélium des glandes mammaires et du myocarde, entrainant alors les signes cliniques décrits ci-dessous.
Symptomatologie
Signes digestifs :
  • vomissements
  • diarrhée
Signes musculaires :
  • léthargie
  • faiblesse
Signes cardiovasculaires et respiratoires :
  • tachycardie
  • arythmies
  • tachypnée
  • dyspnée
  • œdème pulmonaire
  • toux
  • la mort par arrêt cardio-respiratoire est possible dans les cas les plus graves
Autres signes :
  • œdème mammaire
Lésions
On retrouvera l’œdème pulmonaire ainsi que des signes de nécrose du myocarde associé à de la congestion. On retrouvera également l’œdème mammaire.
Diagnostic
Il fera suite la plupart du temps à l’ingestion d’avocat donné par le propriétaire, par méconnaissance des propriétés toxiques de la plante. Il n’y a aucune procédure précise pour prouver une intoxication à l’avocat, il faudra s’en remettre au questionnement du propriétaire et aux substances retrouvées dans les vomissements de l’animal.
Pronostic
Il va de bon en cas d’atteinte mammaire uniquement à sombre en cas d’atteinte cardiaque et les effets sur le long terme sont encore inconnus.
Traitement
Aucun antidote spécifique n’est connu à l’heure actuelle, le traitement est donc éliminatoire et symptomatique.
Traitement éliminatoire :
  • faire vomir l’animal en cas d’ingestion récente
  • éventuellement pratiquer un lavage gastrique
  • administrer du charbon végétal activé
  • placer l’animal sous fluidothérapie
Traitement symptomatique :
  • administrer des anti-vomitifs si les vomissements persistent au-delà de leur utilité thérapeutique
  • administrer un pansement digestif
  • administrer un diurétique (type furosémide) en cas d’œdème pulmonaire
  • soutenir la fonction cardiaque
Bibliographie
Handl, S et Iben, C. 2010. Foodstuffs toxic to small animals – a review. Eur J Companion Anim Pract. 2010, Vol. 20, 1, pp. 36-44.
Hargis, AM, Stauber, E, Casteel, SW et Eitner, D. 1989. Avocado (Persea americana) intoxication in caged birds. J am vet med Assoc. 1989, Vol. 194, 1, pp. 64-66.
Ryan, CP. 1992. Avocado poisoning. J am vet med Assoc. 1992, Vol. 200, 12, pp. 1780.
Sani, Y, Atwell, RB et Seawright, AA. 1991. The cardiotoxicity of avocado leaves. Aust vet. 1991, Vol. 68, 4, pp. 150-151.
Shropshire, CM, Stauber, E et Arai, M. 1992. Evaluation of selected plants for acute toxicosis in budgerigars. J am vet med Assoc. 1992, Vol. 200, 7, pp. 936-939.